UNEF Brest

24 août 2009

Pourquoi adhérer à l'UNEF en 2009 ?

Cette année encore plus que les autres, l'UNEF doit se montrer à la hauteur de l'attente des étudiants. La crise a fragilisé leur milieu et ils s'apprètent à en payer les frais. L'UNEF, en tant que seule organisation syndicale représentée dans toutes les universités de France, a un rôle moteur dans la défense d'une formation supérieure accessible à tous. Dans cette optique, elle mène son action au niveau local comme national pour protéger les étudiants et acquérir de nouveaux droits.

L'UNEF a besoin du soutien de tous les étudiants pour continuer à être le seul organe étudiant d'importance. Elle doit se constituer comme un syndicat de masse, indépendant et apte à faire entendre la voix des étudiants quelques soient les circonstances. Pour cela, elle compte des militants qui mènent le combat de l'UNEF au quotidien et des adhérents qui apportent le soutien nécessaire à la crédibilité du syndicat étudiant.

Envers tout ses membres, l'UNEF s'engage sur 3 grands points :
- l'information (blog, courriels d'info, réunions de pré-rentrée, abonnement au bimensuel "L'étudiant de France"...)
- la défense des droits (individuels : aide administrative, règlements des divers problèmes de bourses, de logement... et généraux : augmentation des bourses, construction de cités universitaires, engagement dans les mouvements sociaux...)
- l'organisation de la solidarité (bourse aux livres, festival étudiant contre le racisme et les discriminations, réductions...).

Ces trois valeurs sont les piliers de l'UNEF et de son action. L'équipe des militants de Brest se met au service des étudiants et sont disposés à répondre à leurs questions. Pour celà, des permances continues sont assurées dans le local de l'UNEF du couloir des associations au premier étage de la faculté Victor Segalen. Les militants participent quotidiennement à la vie de l'université, ils sont les mieux placés pour vous aider.

Adhérer à l'UNEF, c'est soutenir une université solidaire et ouverte à tous !!!

Posté par Unef Brest à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour du blog de l'UNEF Brest

Pour la rentrée 2009, l'UNEF Brest remet en fonctionnement son blog pour tenir au courant les étudiants de l'actualité de l'UBO. Le but étant de répondre à un maximum de leurs interrogations, nous tacherons de faire vivre le plus possible ce blog. Si vous avez des remarques ou des suggestions, n'hésitez pas.

Bonne lecture à tous !!!

Posté par Unef Brest à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2007

Réforme des Universités

Alors que le projet de loi Pécresse sur la réforme de l’Enseignement Supérieur actuellement à l’étude au Parlement, l’UNEF Brest tenait à adresser un signal d’alarme :

Il est trop facile pour le gouvernement de refuser de donner les moyens à l’Université de fonctionner correctement pour ensuite lui reprocher d’être la cause de la défaite nationale contre le chômage. Sous couvert d’insertion professionnelle, on peut craindre que les licences « professionnelles » soient asservies au marché du travail à court terme, fabriquant des ouvriers spécialisés, incapables d’évolutions professionnelles ; quand aux autres formations, moins rentables en termes de statistiques immédiates, tout simplement rayées de la carte. C’est marcher sur la tête et oublier complètement d’autres missions de l’Université, la création et la diffusion du savoir, facteur de développement social, qu’il faut mener de front avec une démarche réellement ambitieuse d’insertion professionnelle.

Le projet de loi entraîne en outre la fin de la démocratie à l’Université, et l’explosion de cette communauté : le président de l’Université, non plus élu par les membres des trois conseils des universités, mais par un Conseil d’Administration minimaliste disposera de tous les pouvoirs, en manager tout -puissant. Il aura par exemple entre ses mains le recrutement des enseignants-chercheurs, mettant potentiellement à mal leur indépendance. Du côté de la démocratie étudiante, une représentativité déjà toute relative explose en morceaux. Pour l’exemple très concret de l’UBO, 18 000 étudiants ne seront représentés que par 3 à 5 étudiants au Conseil d’Administration….

Le spectre de la sélection à l’entrée de l’Université refait son apparition par l’intermédiaire des dispositifs d’orientation active, rendus obligatoires par la loi : si l’orientation est nécessaire et bienvenue, le « Dossier Diagnostic Universitaire » déjà mis en place par l’académie, entièrement informatisé, est à la fois mal conçu et dangereux, puisqu’il délivre des résultats aberrants – les premiers le prouvent –, envoyés sous forme d’avis, avis dont on ne peut qu’imaginer l’influence, émanant du serveur d’inscription à l’Enseignement Supérieur, auprès des lycéens et de leur famille.

L’UNEF ne peut que faire le constat de l’incapacité de l’Etat depuis 5 ans à construire une politique cohérente d’Education : prétendre qu’il en existe une aujourd’hui revient à dire que l’Education, sans parler de la Recherche, doit être mise au service d’une politique à courte vue du marché et de l’entreprise : il ne s’agit absolument pas, disons le clairement, d’une loi portant sur l’autonomie des Universités, mais bien sur la liquidation du Service Public et sur le désengagement de l’Etat, Etat qui était le premier garant de cette autonomie.

Nous appelons donc à une extrême vigilance sur ces questions particulières dont nous nous battrons pour exiger le retrait. Quant aux autres parties du texte, dont l’ambiguïté laisse présager une évolution tout aussi inquiétante pour les universités, l’UNEF Brest étudiera avec la plus scrupuleuse attention la manière dont ils seront appliqués à l’Université de Bretagne Occidentale, pour que ne soient pas sacrifiés les étudiants et les fondements mêmes de l’Université à une simple autonomie de gestion.

Posté par Unef Brest à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2007

Manif' du 1er Mai 2007, 10h30 Place de la Lib'

Election présidentielle : l’UNEF appelle les étudiants

à battre la droite au  2nd tour

Manifestons tous ensemble mardi 1er mai pour de nouvelles conquêtes sociales

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, l’UNEF se félicite de la très forte mobilisation de la population à l’occasion du 1er tour du scrutin. Le recul notable de l’extrême droite est également un motif de satisfaction mais il ne doit pas masquer la contamination du discours et des programmes de certains candidats par l’idéologie xénophobe et populiste du Front National.

A l’occasion de son 80ème Congrès National, en mars dernier, l’UNEF a interpellé l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle et leur a rappelé l’urgence à agir : les jeunes, qui pâtissent d’une précarité croissante et peinent à s’insérer durablement dans la vie active, aspirent à des réponses rapides et ambitieuses de la part du prochain gouvernement.

Un an après la forte mobilisation des jeunes et des salariés contre le CPE, les exigences des étudiants et du mouvement social ne sauraient rester sans réponse : renforcement du service public, droit du travail, allocation d’autonomie, étudiants étrangers sont autant de chantiers auxquels le prochain gouvernement devra s’atteler immédiatement.  

L’UNEF s’inquiète des positions formulées par le candidat de la droite présent au second tour de l’élection présidentielle. De la généralisation du CNE sous forme de contrat unique à la remise en cause du droit de grève des salariés, Nicolas Sarkozy a montré combien il comptait remettre en cause de nombreux acquis du mouvement social.

Les propositions qu’il a formulées sur le service public de l’enseignement supérieur vont à l’encontre des aspirations exprimées par les étudiants : l’introduction de la sélection à l’entrée de l’université comme la privatisation du financement des études supérieures constituent une régression sociale inacceptable pour l’UNEF et les étudiants.

Si les propositions de Nicolas Sarkozy nous alarment vivement c’est aussi le bilan des 5 dernières années qui renforce notre inquiétude. Ministre de l’intérieur à plusieurs reprises, Sarkozy a mené une politique très dure à l’encontre des étudiants étrangers en multipliant de façon intolérable les expulsions, rompant ainsi avec la tradition d’accueil de la France. Cette politique de l’ « immigration choisie » s’est traduite au cours de la campagne par le franchissement à plusieurs reprises du cadre républicain, le discours de Sarkozy empruntant souvent la phraséologie xénophobe et populiste du Front National. Un tel glissement laisse à craindre pour les valeurs de tolérance et de liberté de notre République.

Ces éléments démontrent clairement que la victoire du candidat Sarkozy à l’élection présidentielle compromettrait lourdement la possibilité pour les revendications des jeunes d’être entendues. C’est la possibilité même de conquêtes sociales et de nouvelles protections pour les jeunes qui est en jeu.

L’UNEF BREST appelle l’ensemble des étudiants et des jeunes à se joindre au cortège des salariés lors de la manifestation du 1er mai 2007, 10h30, Place de la Liberté à Brest pour porter leurs revendications, et à la mobilisation électorale le 6 mai prochain pour battre la droite au second tour de l’élection présidentielle.

Au-delà de cette échéance importante c’est par l’engagement collectif que les étudiants seront le mieux à même de peser pour changer la donne.

Posté par Unef Brest à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2007

Elections au Conseil d'UFR Lettres

   Nous tenions avant toute chose à adresser un très fort appel au vote pour les élections du 20 mars prochain. Plus la participation sera importante, plus nos élus seront légitimes et crédibles auprès des profs et de l'administration, qui seront leurs partenaires quotidiens. Car c'est bien de crédibilité qu'il s'agit mardi, dans une élection aussi concrète que celle du Conseil de Fac, conseil où s'ordonnent et se règlent une majeure partie des aspects de nos cursus et de notre vie à la fac.

  Cette crédibilité, vos élus UNEF l'ont obtenue lors du mandat qui s'achève et du mandat précédent. Pas simplement parce qu'ils appartenaient à l'UNEF, mais d'abord et avant tout par la qualité de leur travail et de leur engagement pour les étudiants de Lettres. Notre seul intérêt est bien l'étudiant, le droit de chacun à pouvoir s'épanouir dans ses études, sans frein.

  Il n'est pas question de nous reposer sur de quelconques lauriers, puisque c'est notre seule vocation que de représenter les étudiants et les aider au quotidien. Aujourd'hui, pour pouvoir continuer à vous défendre et continuer dans la voie d'une université pour tous, nous vous demandons de nous accorder une nouvelle fois votre confiance, et de voter pour la liste UNEF - Continuons Ensemble !, mardi 20 mars prochain.

Les candidats de la liste Continuons Ensemble !

Posté par Unef Brest à 17:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]